L’équipe

 

Nobuyoshi ASAI [chorégraphie]

 

À son jeune âge Nobuyoshi Asai commence à pratiquer la danse de rue au Japon et à l’international. Souhaitant approfondir une expression dansée qui touche à des questions humaines collectives, il rejoint pour un an la compagnie Alvin Ailey American Dance Theatre à New York. De retour au Japon, il crée sa propre compagnie, Sudbury 360, où de jeunes artistes associent leurs recherches créatives en organisant des performances internationales. Afin d’explorer davantage le mouvement dansé dans une approche intérieure complexe et profonde, il rejoint en 2005 la compagnie japonaise de danse butô Dairakudakan, avant d’intégrer en tant que danseur permanent la compagnie butô Sankai Juku, avec laquelle il donne des spectacles partout dans le monde. En parallèle, en 2011, la Pola Art Foundation lui accorde une bourse afin de poursuivre ses recherches chorégraphiques et artistiques à Berlin, dans le but de tisser des liens entre le substrat culturel japonais et les mouvements créatifs occidentaux contemporains. L’année suivante, par le biais du Programme du Gouvernement japonais pour les recherches artistiques, il se rend à Tel Aviv pour un an, rattaché à la compagnie Batsheva mais collaborant également avec l’environnement alternatif du Théâtre Clipa. Aspirant à une carrière indépendante, pour explorer plus loin la danse, la chorégraphie mais aussi les collaborations/créations dans le domaine de la photographie et des arts plastiques, il vit et travaille désormais en France.

 

PRIX ET DISCTINCTIONS

-Aichi Art Prize , Japon ,mars 2014
- Premier prix pour la conception chorégraphique et la performance dansée au Festival Afrik Urbanarts, Abidjan, mai 2013
- Prix spécial pour les arts visuels et la performance à Arte Laguna – 7ème Prix Artistique International, Venise, mars 2013
- Japanese Government Overseas Study Program for Artists, 2011
- Grants for Overseas Study Pola Art Foundation, Japon, 2010
- The 6th Asahi Performing Arts Prize, Japon, 2006
- Prize of Kirin Dance Support, Japon, 2006
- Premier prix au World Hip-Hop Championship, États Unis, 2002

 

Danseurs

Shu OKUNO

 

shu3

 

« Est-ce encore du théâtre ? Assurément, quand le chorégraphe et metteur en scène Shu Okuno crée une composition originale qui, entremêlant danse et musique, échappe à la notion de genre».
Ces propos de la journaliste Claire Stavaux reflètent l’accueil enthousiaste dont a bénéficié Shu OKUNO en Europe pour son expression libre et détachée de la notion traditionnelle du mime.
Il sort diplômé en 2002 de l’École internationale de Mimodrame de Paris Marcel Marceau à la première place.
Il travaille son art sous l’égide d’Ivan Bacciocchi (théâtre du mouvement),d’Emanuel Bacca et de Guérassim DICHLIEV.
En 2003, il monte sa première compagnie, puis se fait connaître de plusieurs médias par son premier solo « La plante carnivore » et son duo « Le fruit défendu », entre autres pièces. En 2007, il reçoit les prix de meilleure oeuvre et meilleur acteur au festival d’Albi. En 2008 et 2009, il participe au festival d’Avignon avec « La violoniste et L’esprit de la chaise », sélectionné parmi les cent meilleurs spectacles de La Provence.
Il endosse également avec énergie les rôles d’interprète et chorégraphe sur le projet de Suguru GOTO (IRCAM), participant aux représentations du Théâtre de la ville, du Festival NEMO à Paris, mais aussi de Madrid, Cologne, Kiev ou encore Taiwan. Shu Okuno poursuit ses activités à Paris ainsi qu’à travers l’Europe, et sa recherche perpétuelle du renouvellement de l’art du mime attire régulièrement les éloges de la profession.

 

Ismaera TAKEO

ismaera

Né à Okayama, au Japon, Ismaera commence à danser à 1999, d’abord dans la rue : la break danse et la danse hiphop avec ses amis. Par la suite, il entre à l’École de danse à Tokyo « Tokyo Visual Arts » où il étudie pendant 2 ans (2002-2004).
Dans cet établissement, il a appris notamment la danse contemporaine, la danse moderne et la danse classique.
En 2006, il découvre la danse Sabar, la danse traditionnel du Sénégal, à laquelle il s’entraîne pendant 5 ans : pour l’approfondir, il est allé quatre fois au Dakar. Après avoir gagné la compétition « Juste Debout » au Japon, dans la catégorie expérimentale, il participe à la finale à Paris, en 2011. Il s’installe à Paris en 2012,
et commence son activité de danse en France. Il collabore actuellement avec plusieurs compagnies de danse : Cie Zahrbat (Brahim Bouchelaghem). Cie Ethadam (Ibrahim Sissoko), Cie Kham (Olé Khamchanla) etc.
En parallèle, il travaille avec certains chorégraphes en dehors de la France : Kadir Amigo Memis (l’organisateur du Funkin Stylez en Allemagne), David Zambrano (le fondateur de la méthode Flying Low, en Belgique), Tebby Ramasike (le chorégraphe de l’Afro Butô aux Pays-Bas) etc. Ismaera découvre la danse butô à Paris en 2012, notamment après sa rencontre avec Nobuyoshi Asai, qui était alors membre de la compagnie Sankai Juku. Quand Nobuyoshi Asai fonde en 2013 à Paris sa propre compagnie, «Pierre Miroir», Ismaera y est aussitôt associé.